Interview de Cevan TOROSSIAN - Directeur du pôle Etudes & Recherche d'Arthur Loyd

A trier
15 juin 2020

« Le marché des bureaux dans les métropoles régionales avait jusqu’ici fait preuve d'un réel dynamisme : des volumes de transactions en hausse continue depuis 2014, alimentés notamment par de nombreuses créations d'emplois, une pénurie d’offre dans les quartiers d'affaires situés à proximité immédiate des gares TGV, des loyers orientés à la hausse."

 

* 8 principaux marchés régionaux : Lyon, Lille, Aix-Marseille, Toulouse, Nantes, Bordeaux, Rennes, Montpellier

 

Et puis, patatras ! La crise sanitaire liée au Covid-19 et le confinement entraînent l'économie dans la tourmente, et privent l'immobilier tertiaire de son principal carburant : l'entreprise utilisatrice, et sa cohorte de collaborateurs. Un bouleversement pour notre industrie et pour l'économie, qui, espérons-le, ne s'éternisera pas, au risque de fragiliser durablement l'appareil productif. Alors qu’une nouvelle articulation vie professionnelle / vie privée se dessine avec le déploiement à marche forcée du télétravail, une autre donnée vient remettre en cause nos certitudes : « l’envie d’ailleurs » qui s’est exprimée avec l’exode des habitants du Grand Paris. La décennie qui s’ouvre signera-t-elle la fin de la métropolisation et du besoin de centralité ? Il est sûrement trop tôt pour le dire, mais les régions, en conciliant qualité de vie et dynamisme économique, verront sans doute leur rôle se renforcer à l’avenir.

Articles en lien

Faut-il créer une agence de développement économique ?

Le soleil se lève à l'Ouest

INVESTISSEUR PRIVE